Sportwagen, la passion Porsche  
  Accueil Sportwagen.fr GUIDE PORSCHE BOUTIQUE PHOTOS LIENS FACEBOOK  



Le Guide des Porsche de route et de compétition
Porsche 908 /2 Spyder Le Mans

Porsche 908 /2 Spyder Le Mans

 C'est peu de dire que Steve Mc Queen rêvait de participer aux 24 Heures du Mans ! Après avoir couru aux 12 Heures de Sebring en mars 1970 sur sa Porsche 908/2 "flunder" (cette 908 châssis n°908-022 est la propriété de Solar, sa société de production enrichie par le succès de Bullitt), en tant que coéquipier du pilote de F1 Peter Revson. Le duo finit 2ème à moins d'une minute de Mario Andretti et d'Arturo Merzano sur leur Ferrari 512 et McQueen obtient la reconnaissance auprès de nombreux pilotes. Malheureusement, il se voit pourtant "interdit de 24 heures" par ses assureurs. La raison est que l'acteur a le pied gauche dans le plâtre suite à un accident de moto et que la Porsche 917 qui doit être la sienne pour le film avec le pilote Jackie Stewart est réputée particulièrement inconduisible et instable à haute vitesse ! Alors, pour vivre et reproduire avec exactitude cette course légendaire de 24H, McQueen s'engage dans la réalisation d'un film entièrement dédié à l'épreuve de la Sarthe. Pour cela il s'appuie sur son expérience personnelle de la course et s'entoure de pilotes professionnels comme Derek Bell, conseiller technique et même acteur pour l'occasion, mais aussi de Beltoise, Ickx, Larrousse, Pescarolo, Jabouille et d'autres. Chacun touchait 150 dollars par jour et le double s'il devait exécuter des actions dangereuses plus un supplément de 100 dollars par jour pour leurs dépenses quotidiennes. Beaucoup de ces pilotes s'étaient laissé aveugler par le côté glamour d'une participation à un film. Mais rapidement, cet émerveillement a cédé sa place à un effroyable ennui", écrivait Michael Keyser dans son remarquable ouvrage A French Kiss with Death, une lecture indispensable pour bien comprendre ce film. "Certains ont travaillé pendant une ou deux semaines au début. Ensuite, on ne les a plus revus."

 Ainsi naîtra le film "Le Mans" en 1970, film écrit par Harry Kleiner, produit par Jack N. Reddish et réalisé par Lee H. Katzin, avec une musique originale de Michel Legrand. Avec ce film culte pour de nombreux passionnés d'automobile, mais sans intérêt pour les cinéphiles avec son scénario qui tient en 2 lignes, Mc Queen signe une véritable ôde au sport automobile et à la compétition. Contrairement à Steve McQueen qui voulait privilégier l'aspect documentaire, la chaîne CBS, qui finance le film via sa filiale Cinema Centre, voulait une histoire dramatique avec une relation amoureuse pour tenir les spectateurs en haleine. John Sturges, d'abord pressenti comme réalisateur, souhaitait faire commencer l'action trois ou quatre jours avant l'évènement, alors que l'acteur désirait la faire débuter une quinzaine de minutes avant le départ de la course. Le tournage du Mans débute donc sans scénario, on se contente alors de filmer la course. Comme le résume si bien McQueen, "La course, c'est la vie! Avant et après, il n'y a que l'attente." Toutefois, en paralèlle, 3 écrivains, parmi lesquels Harry Kleiner et l'expert automobile de Playboy Ken Purdy, travaillent à l'écriture du script dans une roulotte de Solar Productions, campement improvisé à proximité du Mans. Au final, l'histoire s'oublie mais Le Mans reste, comme son nom l'indique, une hymne aux 24 Heures du Mans et un hommage poignant aux pilotes et à leurs équipes.

 Les scènes de course sont d'un réalisme exemplaire et jamais vu jusqu'alors. Pour donner au film cet aspect "live" saisissant proche du documentaire, la société de production de McQueen fait préparer tout spécialement pour les 24 Heures 1970 une Porsche 908/2 Spyder dotée de caméras embarquées ! Cette 908/2 très spéciale est testée dès les essais préliminaires du 11 et 12 Avril 1970 sous le N°48 qui lui était attribué à Sebring. Pour la première fois dans l'histoire, une caméra embarquée est montée sur une voiture de compétition, la Porsche 908/2 reçoit le N°29 pour le départ des 24H du Mans. Pilotée par Jonathan Williams et Herbert Linge, la 908 "caméra" finira d'ailleurs la course non classée, pour cause de distance parcourue insuffisante. En effet, en raison des nombreux changements imposés des petites bobines de pellicule, le pilote devait rentrer aux stands tous les 2 tours, soit environ 6 mn de film !

 Le véritable tournage du film débute quant à lui le 22 juin 1970, tout juste 9 jours après le week-end des 24 Heures. Une autre voiture-caméra sera construite pour le tournage : une Ford GT 40 achetée à John Wyer (J.W. Automotive ) et transformée en Spyder. Elle est équipée d'une caméra Arriflex 35 mm installée dans une tourelle derrière le pilote au centre de la voiture. Cette GT 40 fut pilotée par Jonathan Williams et Rob Slotemaker. Ces appendices la rendaient particulièrement difficile à conduire. La caméra, pouvant pivoter sur 180° pour filmer les voitures qui doublent, est pilotée par un cameraman assis à gauche du pilote. Il peut visionner les prises de vues sur un écran de contrôle placé au dessus de ses genoux. Une caméra Mitchell était également fixée du coté de la porte gauche.

 Fort d'un budget de 6 millions de dollars (5.5 milliards de francs de l'époque), Mc Queen loue également les véritables héroïnes du film : la Porche 917 de son personnage Michael Delaney et la Ferrari 512 de son grand rival Erich Stahler, mais aussi quelques figurantes de choix comme les Matra 650. Le budget permet à Steve McQueen de louer ou d'acheter un total de 25 voitures de course pour le tournage. Pour le film, 3 Porsche 917 seront utilisées ainsi qu'une réplique sur base Lola :
- Une Porsche 917 N°21 (N° chassis 917-013) achetée à l'usine Porsche. Après l'accident à Arnage où David Piper y laissa une jambe, la 917 fut reconstruite en 1971 sous le numéro de chassis 917-034 pour le Team Gulf John Wyer (mais elle porte toujours sa plaque 013)
- Une Porsche 917 N°20 (917-022) louée sans moteur ni transmission par Jo Siffert à Solar Productions, et une seconde 917 louée à J.W. Automotive.
- Une 917 Longue queue (n°25) sera fournie gratuitement par Porsche Salzbourg pour deux semaines de tournage et confiée exclusivement à Herbert Linge
- Une Lola T70 Mk III GT Coupé achetée en 1970 par Solar Productions carrosée avec une caisse de 917 et détruite dans un accident à Arnage.
Pour les rivales Ferrari, plusieurs voitures sont utilisées :
- 4 véritables Ferrari 512S, transformées en voitures officielles (N°5, 6, 7, 8)
- Une Lola T70 Mk III GT Coupé louée à David Piper transformée en Ferrari 512S
- Une seconde Lola T70 Mk III GT Coupé, elle aussi utilisée pour installer une caméra, puis transformée en Ferrari 512S pour l'accident (talus à Indianapolis) ce qui luiv audra le surnom de "Lolari"
Les autres véhicules du tournage :
- Une Chevron (N° chassis B16S-70-01 ?) et une Corvette louées à Jo Siffert, et les services de plusieurs mécaniciens de course. Matra, Alfa Romeo, Sonauto, Greder Racing et quelques autres fourniront également des voitures.

 Le tournage ne fût pas de tout repos, retardé par de graves accidents. La Ferrari de Dereck Bell prit feu et le conducteur fut brûlé au visage et aux mains ; David Piper fut amputé de la jambe droite après avoir percuté sa Porsche 917 contre un garde-fou et Steve McQueen frôla la mort en évitant de peu un camion à trois cents à l'heure. John Sturges abandonna la réalisation du film, agacé par la surveillance des directeurs de CBS, par l'arrêt temporaire du tournage (quinze jours), par la révolte des figurants français et par la désinvolture de Steve McQueen, immature et en proie à la cocaïne. Il ira jusqu'à partir en vacances au Maroc en plein tournage pour tenter de sauver son mariage avec Neile, la mère de ses deux enfants, dont il finira par divorcer en 1972. C'est alors que Cinema Center proposa un nouveau producteur: Lee Katzin, qui avait déjà réalisé d'excellents documentaires pour la télévision, mais qui n'avait que peu d'expérience au cinéma. C'est lui qui recrutera l'actrice Elga Andersen, pour le rôle principal féminin. En outre, McQueen se vit imposer une baisse de son salaire et de son pourcentage ainsi qu'une limitation de ses droits de diffusion. S'il avait refusé, c'eut été la fin de Le Mans. Pour couronner le tout, la plupart des images tournées pendant la course des 24H du mans furent inutilisables et aucun enregistrement réalisé sous la direction de John Sturges ne franchit le pas de la porte du studio de montage. Seules les scènes dirigées par Lee Katzin furent reprises dans la production finale. Le budget global de réalisation explosa mais le succès du film rapporta 19 millions de dollars. Les surcoûts élevés et la réalisation chaotique mettront en difficulté financière la société de McQueen dont le principal partenaire finira par se retirer entrainant une inévitable faillite. Après coup, McQueen considéra ce film comme un échec. Il refusa d'ailleurs d'assister à la première représentation à Indianapolis en juin 1971.

> Caractéristiques techniques Porsche 908 /2 Spyder Le Mans
Production 1970
Moteur 8 cylindres à plat
Disposition central AR
Alimentation
Cylindrée (cm3) 2996
Alésage x Course (mm) 85 x 66
Taux de compression 10.5
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) 350 à 8400
Couple maxi (Nm à tr/mn)
Transmission AR
Boîte de vitesses 5, manuelle
Cx
Freins AV disques Dunlop-ATE
Freins AR disques Dunlop-ATE
Pneus AV
Pneus AR
Poids (Kg) 717
Rapport poids/puissance 2
Consommation moyenne (L/100)
Vitesse maxi (Km/H) 0
0 à 100 Km/H (s)
0 à 200 Km/H (s)
400 m DA (s)
1000 m DA (s)

Cliquez sur les photos pour les agrandir :

photo Porsche 908-le_mans_mc_queen_1.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_10.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_11.jpg
photo Porsche 908-le_mans_mc_queen_12.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_2.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_3.jpg
photo Porsche 908-le_mans_mc_queen_4.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_5.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_6.jpg
photo Porsche 908-le_mans_mc_queen_7.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_8.jpgphoto Porsche 908-le_mans_mc_queen_9.jpg


> Galerie photo Porsche 908 /2 Spyder Le Mans

Lien Web :

> Voir les autres versions de la Porsche 908 dans le guide

> Annonces Porsche 908

> Discuter de la Porsche 908 /2 Spyder Le Mans dans le Forum

Share

> Découvrez notre boutique Porsche

Tous les articles Porsche sur Ebay

Sportwagen sur Facebook

stage de pilotage en Porsche
Stage de pilotage - Stage Porsche - Stage Porsche Paris - Stage Porsche Lille - Stage Porsche PACA - Sorties circuit et cours de pilotage avec votre Porsche
Guide Porsche - Historique Porsche - Annonces Porsche - Sportwagen.fr, passion Porsche © Tous droits réservés.

Porsche®, 356®, 911®, 912®, 928®, 924®, 944®, Boxster®, Carrera®, Targa®, Cayman®, Cayenne®, Panamera® sont des marques déposées de la société Dr.Ing.h.c.F.Porsche AG